Rimini c'est... FELLINI!
Rimini c’est… FELLINI

Amarcord, Rimini ! Il n’y a pas de meilleure expression pour résumer la relation entre Rimini et son grand réalisateur.

Oui, car c’est à Rimini que Federico Fellini est né le 20 janvier 1920. Le grand Federico, le grand metteur en scène aimé de tous pour son regard sage, amusé, rêveur… en un mot, fellinien (comme il l’a lui-même reconnu dans sa célèbre déclaration « Je n’aurais jamais pensé devenir un adjectif ») sur les choses, les gens et le monde.

Federico a passé toute son enfance et sa jeunesse à Rimini, et même s’il s’est très tôt installé à Rome, il est clair que cette ville et ses habitants marqueront toujours sa façon particulière de voir les choses et le monde. À tel point que « Amarcord », l’un de ses films les plus appréciés et les plus primés – grâce également à sa collaboration avec Tonino Guerra -, tient son nom d’une expression typique du dialecte de Rimini (a’m’arcord signifie « je me souviens »), n’est rien d’autre qu’une splendide évocation nostalgique d’un temps perdu, d’un monde de l’enfance qui a disparu avec ses personnages uniques à mi-chemin entre la réalité et l’absurde, sa vitalité authentique, ses contradictions à la fois tragiques et comiques.

 

Il y a tellement de Fellini à Rimini qu’une visite dédiée au grand réalisateur est un must absolu… et pour vous suggérer quelques itinéraires, vous pouvez commencer sans aucun doute par le Fulgor, site mythique de Fellini par excellence, ne serait-ce que parce que c’est le lieu où Federico a rencontré le grand cinéma, alors qu’il était enfant, en en tombant amoureux pour toujours. Et le Fulgor – le cinéma le plus célèbre du monde – se trouve toujours à l’endroit où Federico l’avait découvert, dans le Corso D’Augusto 162, entièrement restauré et réinterprété de manière suggestive à l’intérieur par le scénographe primé Dante Ferretti.

 

Un autre site fellinien par excellence est sans aucun doute le Grand Hôtel de Rimini : un bel hôtel de luxe près de la mer, style belle époque, monument national depuis 1984 et métaphore des « désirs interdits » du jeune Federico. L’entrée du magnifique jardin est gratuite : une pause détente s’impose donc.

Mais c’est peut-être dans toute la ville que l’on peut respirer le Fellini le plus authentique : c’est au cours d’une promenade le long de la « palata » (c’est-à-dire le quai, la longue langue de quai en béton qui longe la dernière portion du port-canal et semble plonger la ville directement dans l’Adriatique) que l’on se souvient des Vitelloni ou les bravades de Scureza (le motocycliste dans Amarcord) ou du bruit excité des petits bateaux qui partent à la rencontre du bateau à vapeur Rex. Ou encore la Fontana della Pigna, au milieu d’une splendide Piazza Cavour où renaissent de nombreuses séquences célèbres d’Amarcord, des boules de neige de Gradisca à l’enchantement du paon ou à la poésie délicate et comique de l’homme le plus fou du village. Sans oublier le vieux Borgo San Giuliano où le dialecte résonne encore dans les rues sinueuses et où les petites maisons sont décorées de peintures murales inspirées par le grand réalisateur.

Oui… Fellini est partout à Rimini… et il y sera toujours : en effet, le grand chantier du musée Fellini est pratiquement terminé. Une œuvre unique en son genre : un musée expérimental du cinéma, multimédia et diffusé dans toute la ville en voie d’achèvement.