Rimini c'est la... MER!
Rimini, Ville de la mer

Rimini, au bord de l’Adriatique, a toujours été une ville maritime. Construite par des femmes et des hommes qui ont toujours un peu de sel marin sur la peau, le regard habitué à scruter les vagues et le souvenir vivace de cette seule chose que, dès leur plus jeune âge et peut-être en premier, ils ont appris dans la vie : nager pour apprendre à vivre immédiatement avec la mer.

En effet, depuis l’époque de Jules César – et donc depuis l’ancien castrum romain d’Ariminum – le port et son industrie de la pêche ont toujours été l’un des nombreux centres de gravité les plus vivants de la ville. À ne pas manquer, le merveilleux cycle de mosaïques datant du I-IIe siècle après J.-C. et provenant de la Domus du Palazzo Diotallevi avec des scènes représentant le port et la pêche, qui peut être visité au Musée de la ville.

Rimini compte une industrie de la pêche florissante qui garantit à la ville un approvisionnement constant en poisson frais (le poisson bleu typique qui inonde chaque jour les marchés locaux colorés, en premier lieu le caractéristique Mercato Centrale Coperto, à voir absolument) et en fruits de mer savoureux (comme le « poveracce », une version plus petite mais beaucoup plus savoureuse de la palourde commune), mais c’est aussi une ville de bord de mer, avec une atmosphère raréfiée qui transforme de nombreux espaces en lieux évocateurs de l’âme. N’oubliez donc pas de vous promener le long du quai du Porto Canale, qui vous mènera du vieux phare au cœur le plus ancien de la ville et si, certains jours d’hiver, vous vous réveillez dans un brouillard fellinien (ce qui n’est pas rare), tendez toujours l’oreille pour ne pas manquer l’écho ancestral de la sirène de la « palata » du Port.

Il ne faut pas manquer la visite du petit Musée de la mer de Viserbella, très bien organisé, et une promenade relaxante le long de la nouvelle et charmante Darsena à San Giuliano Mare, où les visiteurs curieux auront l’occasion de chercher un petit bijou parmi les rues étroites et bordées d’arbres : une maison entièrement recouverte de coquillages (appelée « Casa di Venere » (Maison de Vénus) ou des «Capesante » (Coquilles Saint-Jacques)) qui surprend les hôtes et les visiteurs depuis les années 60.

Une particularité que tout le monde ne connaît pas : à Rimini, il y a aussi une importante communauté lampedusienne traditionnellement engagée dans l’industrie de la pêche et qui organise chaque année – à la mi-septembre – une procession religieuse pittoresque et suivie le long du Port-canal avec les bateaux de pêche caractéristiques qui, sirènes hurlantes, accompagnent depuis la mer la Madonna di Porto Salvo, patronne de l’île de Lampedusa.