Rimini ...c’est un MAGNIFIQUE ARRIÈRE-PAYS !
La Valmarecchia, l’arrière-pays de Rimini

La Valmarecchia, à l’intérieur des terres de Rimini, est une ancienne vallée dont l’histoire et les témoignages se perdent dans la nuit des temps. Berceau de l’ancienne civilisation villanovienne, dont Verucchio possède l’une des collections muséales les plus importantes et les plus évocatrices, elle fut rapidement colonisée par les Romains, dont les traces sont encore visibles aujourd’hui sur tout le territoire, tant dans ses vestiges que dans ses traditions. Par exemple… sur le mont Giove à Santarcangelo, où se dressait, selon la légende, un majestueux temple romain dédié au dieu Jupiter. Et dont les coteaux, les vignes et des rangs qui s’étendaient à perte de vue, produisaient un excellent vin d’un rouge rubis appelé « Sanguis Jovis » (sang de Jupiter), c’est-à-dire le Sangiovese : aujourd’hui le vin romagnol par excellence !

Il ne fait cependant aucun doute que l’âge d’or de la Valmarecchia se situe entre le Moyen Âge et la Renaissance. C’est en effet à cette époque que la vallée se transforme en un dense échiquier de forteresses et de bourgs fortifiés et devient le cadre spectaculaire de l’éternelle diatribe entre les seigneuries des Malatesta et du Montefeltro, puis de l’incessante lutte de pouvoir entre Frédéric et Sigismond. Grâce également à ces événements, la vallée conserve aujourd’hui un patrimoine historico-monumental d’une beauté exceptionnelle et rare. Il suffit de penser à l’imposante forteresse de Verucchio (où la dynastie des Malatesta a vu le jour), à l’enchanteresse Sant’Agata Feltria, au splendide et mystérieux château de Montebello ainsi qu’à l’impressionnante et fameuse forteresse de San Leo.

Mais la Valmarecchia n’est pas seulement le souvenir de châteaux, de dames et de chevaliers : la vallée est aujourd’hui le berceau de cette civilisation rurale (à laquelle est consacré le beau musée ethnographique de Santarcangelo – MET) typique de la Romagne où un sens inné de l’hospitalité se conjugue avec un patrimoine culturel inestimable et d’une rare beauté.

C’est la raison pour laquelle il faut absolument visiter la vallée, ne serait-ce que pour découvrir ses places de village caractéristiques, pour se détendre à la table d’une trattoria aux abords de la ville, choyés par un bon vin et des saveurs aussi typiques que délicieuses, pour apprendre ses dialectes musicaux et pour écouter sa poésie qui, de Pennabilli (lieu de naissance de Tonino Guerra) à Santarcangelo (avec son Cantiere Poetico permanent), inonde toute la vallée.