Rimini c'est... BELLE!
Rimini, la ville des bourgs

Rimini, la ville des bourgs, parce que sa beauté (ainsi que sa nature profonde) réside justement dans le fait qu’elle est un ensemble pittoresque avec ses quartiers « hors de la ville » les plus historiques, des lieux à découvrir et à parcourir. À Rimini, on les appelle les borghi, mais ce sont de véritables quartiers urbains qui se sont développés – de manière très caractéristique au fil des siècles – aux abords de la ville. Il y en a quatre en tout : Borgo San Giuliano, Borgo San Giovanni, Borgo Sant’Andrea (ou Borgo Mazzini) et Borgo Marina. Et tous méritent au moins une visite.

Le plus visité est sans doute le Borgo San Giuliano relié à la ville par l’ancien Ponte di Tiberio. Le petit bourg – aujourd’hui plein de caves à vin et de restaurants, mais autrefois un humble quartier habité par des familles de pêcheurs – est un plongeon passionnant dans le passé et une immersion complète dans la Rimini la plus typique et le plus fellinienne. On conseille également de visiter la belle église Renaissance de San Giuliano et le dédale de rues qui cache des peintures murales pittoresques et caractéristiques.

Un autre bourg à l’extérieur de la ville, lui aussi très suggestif, est Borgo San Giovanni. Juste à l’extérieur de la principale entrée de la ville, représentée par le majestueux Arc d’Auguste, ce village qui s’est développé dans l’Antiquité autour du dernier tronçon de la Via Flaminia, se présente encore dans sa splendeur d’autrefois : une rue urbaine animée et accueillante, pleine de bars et de petites boutiques caractéristiques.

À l’extérieur d’une autre porte historique de la ville – Porta Montanara – se développe Borgo Sant’Andrea. Ce bourg, qui abritait dans l’Antiquité le Forum Boarium, est aujourd’hui un beau quartier de la ville baigné par l’un des plus beaux espaces verts – ou parcs – de la ville. Ce village est également le point de départ de la longue route de Covignano : la vieille route qui mène du centre historique à la colline la plus proche de la ville, d’où l’on peut admirer de splendides vues sur l’Adriatique.

Enfin, le dernier Bourg historique de la ville est Borgo Marina. Dans l’Antiquité, c’était le Borgo dei Marinai (le bourg démarre), qui donnait directement sur le port-canal, juste à l’extérieur de la Porte Galliana médiévale. Durement bombardée pendant la Seconde Guerre mondiale, on ne voit plus aujourd’hui grand-chose de son ancienne conformation. Cependant, le fait qu’il s’agisse de l’épicentre du quartier le plus multiethnique de la ville confère sans aucun doute à cet endroit quelque chose du caractère ouvert et coloré typique des carrefours frontaliers et des villes de bord de mer.

Le cœur de Rimini bat également dans ses quartiers situés le long de la côte. Ce que l’on appelait autrefois des « quartiers » sont aujourd’hui des quartieri del mare (quartiers de la mer) qui, avec le Parco del Mare, seront tous reliés entre eux. Un espace vert équipé pour le sport et le bien-être qui unira tout le littoral : de Torre Pedrera avec ses salons urbains à Viserbella avec le musée E’scaion (musée maritime), de Viserba avec son joli centre animé à Rivabella avec sa nouvelle promenade près de la plage, de San Giuliano Mare avec son quai à Marina Centro, de Bellariva avec ses clubs au bord de l’eau à Marebello, Rivazzurra et Miramare avec leur vie nocturne.

ph. Shutterstock